Répertoire

1997

« Le temps d’un instant », trio

Durée : 45 mn

Primée par la Mention spéciale du jury lors du festival « Synodales » de Sens sous la présidence de M J. Guizerix

Cette pièce met en scène trois personnages avec leur désir de communiquer.

Pour deux d’entre eux, la nécessité de s’imposer à l’autre, d’affirmer leur personnalité, les poussent par moments, à une certaine agressivité qui rend le dialogue difficile. Pourtant l’attirance mutuelle de ces deux êtres ne nous échappe pas et ce besoin d’aller vers l’autre devient prédominant.

Le troisième personnage, riche de son expérience passée, qu’il souhaite transmettre généreusement, parviendra à les unir en leur montrant la voie de l’amour.

Cette pièce a été conçue avec une démarche très structurale qui sera l’une des caractéristiques du processus de création que l’on retrouvera dans les autres pièces.

Elle a été construite selon le schéma suivant :

  • Géométrie des trajectoires
  • Mise en valeur de chaque interprète
  • Mise en place des différents états d’être
  • Développement de l’écriture chorégraphique

Soutenue par :  Théâtre Contemporain de la Danse, studio P. Goss

1997

1997

« Fourberies de lutins » duo

Durée : 8mn

Musique : symphonie concertante de Mozart

Dans une atmosphère enlevée, le jeu de deux lutins dans lequel se mélangent gaieté, tyrannie, humour et fragilité. Un contact plein de curiosités, mais aussi de tensions…

Cette courte pièce est adaptée à un jeune public

1997

1998

« Sacrés insectes », pièce pour six danseurs

Durée : 1h00

Musique : extraits  du « Sacre du printemps », I. Stravinsky et « Noire à soixante » de P. Henry, musique traditionnelle indo-andalouse

 

Fruit d’une étude personnelle de l’œuvre de Stravinsky, à travers cette pièce, le chorégraphe propose sa propre interprétation. Sur un fond musical irrégulier et parfois même dénudé, les danseurs humains ou animaux semblent s’apprivoiser peu à peu. Quand ils ne frôlent pas le sol, ils investissent l’air par des acrobaties complexes. Ils trouvent l’harmonie, comme les éléments de la nature, une harmonie fragile, difficile à conserver.

Partenaires : studio Peter Goss/ ville de Montmagny/ CG95

1998

1998

« Autour de Rodin » pièce pour 4 couples

Durée : 30mn

Musique : extraits de symphonies de Gorecki

Commande événementielle de la Sté Hinzy-Heymann (Paris), pour un spectacle Son et Lumières dans les jardins du musée Rodin (Paris)   sous la présidence de la famille Dassault.

 

A partir d’œuvres du sculpteur représentant le couple, le chorégraphe a imaginé toute une mise en danse insufflant progressivement la vie à ces personnages de marbre.

 

Partenaire : musée Rodin

1998

1999

« X », trio

Durée : 25 mn

Musique : bruitages

A fait l’objet d’un film réalisé par Frédéric Aline à l’occasion du Concours Volinine et diffusé sur les chaînes Mezzo et Muzik.

 

Cette chorégraphie a été inspirée par la lecture de l’essai de Hubert Reeves « Poussières d’étoiles ».

[…on m’a dit que nous étions fait de poussières, mais on a oublié de me dire qu’il s’agissait de poussières d’étoiles…]

Cette pièce met en scène des êtres surnaturels, à mi-chemin entre le végétal, l’animal et l’humain. Ils entraînent les spectateurs dans un voyage cosmique, dans un espace et un temps indéfinis, questionnant chacun sur son état passé, présent et futur.

« X », c’est l’œil de l’au-delà…

Partenaires : studio Peter Goss/ ville de Montmagny/ CG95/mairie de Paris/Espace Paris Plaine

1999

2000

« Différences » quatuor

Durée : 30mn

 Musique originale : D. Vilmot,  sur des textes originaux écrits et dits par l’Abbé Pierre, extrait de « Pourquoi vivre? »

Avant-première lors de l’ouverture du Vème Festival contre le racisme à l’université Sorbonne Paris Nord

« …l’Homme aujourd’hui a une victoire, la plus grisante qu’il puisse imaginer : il fait reculer la mort, c’est merveilleux ! mais voilà que l’Homme que cette merveille est en train de devenir une catastrophe […] mais puisqu’ils ne meurent pas, il va falloir qu’ils puissent vivre demain et pas vivre à perpétuité de distribution d’aumône […]. Pour que ceux qui ne meurent pas puissent vivre en Homme […]. Voilà que ceux qui souffraient depuis longtemps, parce qu’ils savent maintenant comment les enfants des autres vivent, commencent à souffrir de souffrir […], voilà qu’alors dans ce désespoir élargi, enflammé davantage au fur et à mesure que la connaissance vient, éclate la Violence… » Abbé Pierre

Cette pièce met en scène la violence de l’indifférence et les inégalités sociales et raciales de  notre société actuelle.

2000

2001

« Marelle » pièce pour 9 interprètes – six danseurs et trois capoeiristes

Durée : 1h05

Musique : textes extraits des Upanishads, Steve Shehan, Electrocypher

Un espace, des enfants.

Un jeu anodin : la marelle,

Qui provoque complicité, défi, cruauté entre ceux qui jouent.

La marelle a été choisie pour son jeu mobile dans l’espace dont la dextérité rappelle la danse.

Dans cette chorégraphie, les gestuelles de la danse contemporaine,

 du hip-hop et de la capoeira s’entremêlent pour créer une diversité dynamique.

Partenaires : Théâtre S. Monfort, St-Brice/ Maison des Loisirs et des Arts, Montmorency / VIème Festival contre le racisme de Seine-St-Denis/ ville de Montmagny/ CG95

2001

2002

« La bête » duo

Durée : 40mn

Musiques : bruitages de la nature

Deux personnages en scène. Un moustique s’en mêle. Fortes de mouvements acrobatiques inspirés de la capoeira, cette pièce expose les défauts de nos personnalités d’humains !

Partenaires : ville de Montmagny/ Espace Paris Plaine/ CG95

2002

2003

Festival étudiant contre le racisme « L’abolition de l’esclavage », spectacle capoeira

Durée : 30mn

Musique traditionnelle créole : Ovide Carindo et Jocelin Tacita

Projet tutoré sur le thème de l’abolition de l’esclavage et du Bien vivre ensemble    mené avec les étudiants de l’Université Paris-Est Créteil Val de Marne, Maison des Arts de Créteil

2003

2004-2005

 « Re-X » pièce pour huit interprètes dont deux capoeiristes

Durée : 1h10

Musique originale : Patrick Nuppert

  Suite de la chorégraphie de 1999 : « X » , cette nouvelle version met en exergue le contraste entre les réactions humaines instinctives et souvent irraisonnées et la place de l’homme dans l’univers infini.

La mise en scène des danseurs hip-hop et capoeiristes représente les humains à travers des situations et des sentiments quotidiens. Les personnages surnaturels de « X » sont de retour, sortes de messagers, ils apportent une dimension spirituelle, sensorielle et cosmique.

Les danseurs évoluent dans un espace structuré par un jeu d’ombres et de lumières

 

Partenaires : Espace Lino Venture, Garges-les-Gonesse/ ville de Pierrelaye/ ville de Montmagny/ CG95

2004-2005

2005

« L’art de la capoeira » duo

Chorégraphe invité  dans le cadre du Stage International de danse de Voiron

Chorégraphie réalisée pour les stagiares

Durée : 20 mn

Musique traditionnelle

2005

2006

IAP IAP, Canal J

Récompensé comme meilleurs capoeiristes de l’année

 catégorie  «  Jeunes talents, action », obtenu par les élèves formés au sein de l’académie de capoeira « Filhos de Bamba »

2006

2007

« Portraits de femmes » 4 solos

Durée : 8mn chacun

Musique : Goran Bregovic, Gorecki, Laurent Petigand, 

 

A travers ces solos, le chorégraphe explore les sentiments exacerbés et la sensibilité de l’âme féminine.

2007

2009

« The mist » quatuor

Durée :35mn

Musique : « the host of Seraphin », Lisa Gerrard

 

Pièce librement inspirée de la nouvelle de Stephen King et du film de Franck Darabont « Brume ».

Cette dramaturgie chorégraphique et théâtrale propose une vision des réactions et de la peur humaine face à l’inconnu. Ou comment l’Homme et la société réagissent par rapport à un phénomène non maîtrisé.

2009

2012

« Men in black », pièce pour douze danseurs-capoeiristes

Durée : 20 mn

Sélectionnée pour le festival Danse en Val d’Oise, cette chorégraphie soutenue par des performances acrobatiques, utilise essentiellement la capoeira et à travers un fil conducteur anecdotique met en exergue le rapport entre le faible et le fort, par le défi physique.

 

Partenaire : Espace Germinal, Fosses/ ville de Montmorency/CG95

2012

2013

« Sambashow », spectacle pour dix capoeiristes-danseurs

Durée : 15mn

Musique : batucada

A travers ce spectacle, le chorégraphe met en scène  l’esprit de fête et l’ambiance du carnaval brésilien tout en valorisant  la dextérité technique de l’art martial capoeira. 

Partenaires : ville de Montmorency/ville de Montmagny/CG95

2013

2013

“une vie”, solo

Durée : 12mn

Dans cette pièce chorégraphique théâtrale, la danseuse incarne un personnage qui se remémore plusieurs époques de sa vie, dont certaines liées à la Shoah. Au fil de la danse, elle se métamorphose faisant apparaître les états d’être et les contrastes de l’âge.

2013

2015

« Mouv’hip-hop », solo et trio

Durée : 10 mn

Médaille d’or Concours European Dance Competition, Opéra de Massy, 

sous la présidence de Mr Rick Odums

Cette chorégraphie fait voyager à travers la stylistique de la danse hip-hop, du mime jusqu’au breakdance.

2015

2015

« so good to me », solo

Durée : 6 mn

2015

2016

solo BBH

Vainqueur du Grand Prix de Paris, Let’s dance,

 sous la présidence de Mr Agesilas et Mlle Noella Pontois

Médaille d’or Concours de la Scène Française, Vincennes, sous la présidence de Mr Agesilas

Médaille d’or Concours l’Océan danse, Vannes

Médaille d’or et coup de cœur du jury Concours Arcadanse,

 sous la présidence de Mlle Cathy Bisson

2016

2019

« Magic style », solo

Durée : 6 mn

Musique : « Pienso en ti » Luis Salinas

L’esprit dandy d’un personnage aux allures parfois de Chaplin s’exprimant par le biais des différents style du hip-hop, allant du Popping au breakdance. Cette chorégraphie propose  une danse à la fois fraîche, énergique  et théâtrale.

2019
error: Contenu Protégé